samedi 6 juin 2009

Hélico - ULM

Comme vous devez le savoir, une 6e classe pour les Hélico ULM est à l'étude, pour ceux qui veulent en savoir plus, ci-joint le texte que la fédé envoie comme réponse à ceux qui demandent des renseignements:

Objet : RE: ULM Hélico

Bonjour et merci de vous adresser à la Fédération Française d’ULM,

L’intégration d’une classe ULM hélicoptère à la règlementation française est actuellement au stade de l’étude. Les fédérations concernées (La FFPLUM, La FFG et l’UFH) ont constitué un groupe de travail sur le sujet. Ce dernier s’est, entre autres, rendu début décembre 2008 en Italie ou l’ULM Hélicoptère existe depuis une dizaine d’années.

Si cette classe est crée en France, un travail interfédéral sera indispensable pour mettre au point les cursus de formation des premiers instructeurs, les programmes d’instruction pour les futurs pilotes et la définition des modalités d’utilisation de ces appareils. Je ne vous cacherais pas que les différences fondamentales de culture entre l’aviation certifiées dont la FFG a l’expérience et le régime déclaratif défendu par la FFPLUM sont actuellement sources de quelques divergences. Une demande d'étude du dossier a cependant été adressé à la Direction Générale de l’Aviation Civile fin Mars dernier, cosignée par les 3 présidents des fédérations. La Direction Générale de l’Aviation Civile, avait en outre reçu fin septembre dernier du ministre des transports la mission d’étudier le dossier de l’ULM hélicoptère.

Cela ne signifie pas que le principe est adopté par l’administration, mais que l'étude est engagée.

Si le dossier avance régulièrement, un délai d’environ 6 à 12 mois me semble raisonnable avant d’aboutir à une définition réglementaire. Ensuite, il faudra le temps nécessaire pour former les instructeurs adaptés, et pour disposer de suffisamment de machines. Pour l’heure, il n’existe de part le monde qu’un modèle d’appareils construits en série, et qui semble pouvoir entrer dans la définition de l’ULM (biplaces de moins de 450 Kg de masse au décollage). Avec deux appareils par an livrable en France entre 12 et 18 mois après confirmation de la commande, sa capacité de production est trop faible pour satisfaire rapidement l’émergence d’un marcher. Bien sûr, si un espace règlementaire s’ouvre en France pour l’ULM hélicoptère, cette situation pourra évoluer favorablement, mais cela ne se fera que progressivement.

C’est donc un dossier qui avance, mais dont on ne peut hélas encore compter qu’il va déboucher à court terme vers le développement d’une nouvelle activité.

Bien cordialement


Pour ceux que cela interesse, un lien vers une vidéo d'un hélico monoplace: le mosquito

http://www.youtube.com/watch?v=N22ZZRo--2A


Patrice Foucault

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire